02/12/2010


Les établissements de la formation professionnelle obligés d’avoir des sections informatiques
02/12/2010

Le ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, El Hadi Khaldi, a réaffirmé hier «l’obligation faite à l’ensemble des établissements du secteur, à l’échelle nationale, d’ouvrir des sections d’initiation à l’informatique», rapporte l’APS.

La nécessité d’introduire l’informatique et sa vulgarisation est «induite par la réforme du secteur, visant à aider les stagiaires, les apprentis, les enseignants et fonctionnaires à utiliser les outils de la technologie de l’information et de la communication (TIC)», a rappelé le ministre en visitant les établissements relevant du secteur de la formation professionnelle.

Dans cette optique, M. Khaldi a instruit les directeurs des CFPA et des INSFP de se raccorder au réseau de l’Internet, ainsi que de renouveler leurs équipements informatiques pour ceux qui en sont dotés, «eu égard à l’importance que revêt cette prestation en matière de documentation, tant pour les apprenants que pour leurs enseignants, appelés à consolider et actualiser leurs connaissances, particulièrement dans les domaines des sciences et des technologies», a-t-il expliqué.

Constatant l’état de «délabrement avancé» des équipements du CFPA de Draa Ben Khedda, il a appelé le responsable de cet établissement à établir un «audit de toute sa logistique», afin de réformer le matériel obsolète pour lui substituer un équipement neuf, tout en mettant l’accent sur la rationalisation de l’exploitation des équipements existants. De même, il a insisté sur une «humanisation» du secteur, à travers des opérations diverses pour l’aménagement du cadre de vie des stagiaires et des apprentis, «en raison de l’importance de cet aspect dans l’amélioration du rendement pédagogique», a-t-il relevé.

Au CFPA de Boukhalfa, le ministre a souligné l’importance de l’apprentissage en milieu professionnel, car mettant les apprenants en «situation réelle d’emploi, capitalise leur savoir-faire et accroît, par conséquent, leurs chances d’intégration dans le milieu professionnel», a-t-il expliqué.

Pour ce faire, M. Khaldi a instruit la chargée du secteur au niveau local de notifier à l’ensemble des entreprises activant au niveau de la wilaya l’obligation qui leur est faite d’accueillir en leur sein des stagiaires dont la formation est financée par le Fonds national d’apprentissage et de la formation continue. En visitant l’INSFP de Ouaguenoun, dernière étape de sa tournée, il a relevé que cet établissement, un ancien CFPA, n’est pas du tout conforme à sa vocation d’institut de formation en tourisme et en hôtellerie, d’où la nécessité de sa «mise à niveau», en le dotant de structures appropriées ou, à défaut, opter pour la réalisation d’un nouveau INSPP à Tamda, spécialisé dans ce type de formation.
Source : LA TRIBUNE ONLINE

1 Responses to “ ”

Shrux et Sancho a dit…
4 décembre 2010 à 01:03

Bonne nouvelle. Espérons qu'il y aura un serieux suivi.


Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.

Copyright © 2011 | Nous contacter