19/12/2010

Desire Z le clavier physique de retour chez HTC!

HTC revient à ses premières amours (HTC Dream) en proposant un nouveau mobile Android doté d'un clavier physique articulé. Depuis la sortie du premier Google Phone en France qui remonte à vingt mois (déjà), de l'eau a coulé sous les ponts. Le système passe en version 2.2, la couche « HTC sense » a fait son apparition et la plate-forme matérielle bénéficie des avancées de Qualcomm en matière de puissance processeur. L'appareil est-il en mesure de combler les fans d'Android amateurs de clavier physique ? La réponse à l'issue de ce test !


DesireZ Front Open FRA horizontalFS


Présentation photo du Desire Z

À première vue, le Desire Z conserve les mensurations du premier HTC Desire. Clavier physique oblige, l'appareil est juste un peu plus épais que son illustre prédécesseur. Dans l'ensemble, la finition est conforme à ce que l'on a l'habitude de voir chez HTC : elle est quasi irréprochable. L'écran est cerclé de métal brossé. Ce matériau recouvre également la partie arrière du terminal. Pour accéder aux emplacements batterie, SIM ou Micro SD, il faut déposer ce petit couvercle en actionnant un loquet situé sur la tranche. Le reste de la coque est constituée d'un plastique recouvert d'une surface « peau de pêche » gris métallisé qui confère un aspect précieux, et rappelle le premier Desire.


DSC 0025 border DSC 0034 border

En façade, le haut-parleur ainsi quel la LED de charge sont placés derrière une fine grille métallique. Sur la tranche, on trouve un bouton « Power » ainsi qu'une prise casque standard (Jack 3.5 mm). À la base de l'écran, on retrouve un mini trackpad tactile qui remplace le trackball miniature physique de l'HTC Dream. Plus de problèmes d'encrassement, donc, mais ce nouveau pointeur ne donne pas vraiment satisfaction (voir vidéo de test). Cette zone est surplombée de 4 touches tactiles qui accompagnent souvent le système mobile de Google. Ces dernières sont un peu trop rapprochées de l'écran tactile. Il arrive donc que l'on réalise des actions non sollicitées en voulant presser sur une des touches tactiles… Sur l'arrière, on trouve un appareil photo de 5 mégapixels autofocus épaulé par un petit flash LED.


DSC 0031 border DSC 0033 border DSC 0034 border

Enfin, impossible de parler du Desire Z sans aborder la question de l'articulation du clavier physique. Exit le système un peu alambiqué du Dream. Cette fois, il suffit de faire pivoter le clapet de haut en bas. À première vue, le procédé semble très fragile : l'écran est maintenu par trois petites pattes qui font office de charnière. À y regarder de plus près, HTC a bien fait les choses : les trois pivots ne sont pas faits de plastique, mais bien d'un métal qui inspire plutôt confiance. Les touches sont suffisamment larges (pour un Smartphone) et confortables. Seule la nervure latérale métallique du bas s'avère être un peu gênante lorsqu'on actionne la première rangée de touches.Rien de grave


DSC 0037 border DSC 0038 border

Téléphonie et gestionnaire PIM

La couche logicielle qui gère les fonctionnalités téléphoniques du mobile ainsi que les applications PIM ont été profondément revues par HTC. Les modifications vont dans le bon sens. La prise en main est assez intuitive et surtout, on note une bonne intégration des réseaux sociaux et autre service de microbloging du moment. Ainsi, il est possible de lier une fiche de l'annuaire natif du téléphone avec un contact FaceBook ou un pseudonyme Twitter. La qualité d'écoute n'est pas en reste, le Desire Z ne pose pas de problème à ce niveau.


Device8 Device14

Le confort du surf Web est-il au rendez-vous ?

Le confort de surf est rehaussé par la présence d'un clavier coulissant de bonne facture. Ici, il est possible de taper une adresse Web en mode paysage sans que l'affichage soit grignoté par un gigantesque clavier tactile virtuel. Lorsqu'on déploie les touches, le clavier virtuel disparait et l'affichage bascule automatiquement sur un mode paysage.


Device20

Après la saisie, passons au pointage avec une petite déception : le mini trackpad n'est pas assez sensible. Il ne permet pas vraiment (ou le fait mal) de faire défiler les pages lentement, ou de sélectionner des liens avec précision. C'est un peu du tout ou rien, ce qui est dommage dans la mesure ou en position clavier, l'utilisation d'un tel périphérique de saisie est appréciable. Bien sûr, on peut toujours se rabattre sur l'écran tactile qui répond ici à la perfection.


Device17 Device18

Pour le reste, pas de problèmes à signaler. On se situe même plutôt dans le très bon : malgré un processeur cadencé en 800 MHz (contre 1Ghz pour de nombreux concurrents), le navigateur parvient à garder une bonne souplesse. Flash n'est pas en reste : le plug-in est installé par défaut (même si il est conseillé de le mettre à jour via le Market pour de meilleurs performances). La majorité des vidéos se lisent de façon parfaitement fluide. Du tout bon. Seul petit bémol : HTC a tenté d'innover en mixant zoom de page et système d'onglet. Lorsqu'on réduit le ratio d'affichage de la page au maximum, on sort de l'affichage classique pour se trouver nez à nez avec le système d'onglets. L'idée était alléchante, mais dans la pratique, on s'aperçoit qu'on ouvre constamment le gestionnaire d'onglet sans le vouloir.

Desire Z : Un bon lecteur audio ?

L'activité audio commence à être maitrisée parfaitement par l'ensemble des Smartphones. Le Desire Z ne fait pas exception à la règle, mais il faut tout de même noter que les grosses améliorations apportées par HTC sur le Desire HD ne sont plus de la partie. L'affichage 3D des pochettes type « CoverFlow » à disparu, tout comme les nombreux réglages sonores qui étaient proposés sur le Desire HD (12 profils audio + mode dolby et WOW HD). Si l'absence des fioritures visuelles n'est pas dramatique, le retrait des profils audio est nettement plus ennuyeux.


Device5 Device2

Pour le reste, on retrouve le lecteur audio d'HTC dans sa forme initiale, à cela près qu'il conserve l'unique « fonctionnalité » du Desire HD dont on se serait bien passé à savoir : le module Amazon MP3. Ce dernier donne un peu l'impression de se trouver en présence d'une application « Lite » distribuée sur l'Andoid Market, ou sur l'AppStore. Heureusement, le tandem logiciel/casque offre tout de même une bonne qualité d'écoute.  
Source : clubic.com

0 Responses to “Desire Z le clavier physique de retour chez HTC!”

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.

Copyright © 2011 | Nous contacter